Le 3ème Cross Solidaire

Le 3ème Cross Solidaire

Le 3ème Cross Solidaire en quelques chiffres :

1830 tours de circuit effectués soit près de 550 kilomètres de parcourus.

500 litres d’eau !

1 045 225 francs de dons !

Merci à vous pour ce bel élan de solidarité qui va profiter à deux orphelinats de Pointe Noire.

Et un immense merci à la société Mayo, notre partenaire historique !

Carteles para proteger la biodiversidad y los pueblos indígenas aíslados

Carteles para proteger la biodiversidad y los pueblos indígenas aíslados

Cette année ,en cours d’espagnol, les élèves de 2de B ont créé des affiches pour appeler à protéger l’environnement et en particulier la biodiversité nécessaire à la survie des peuples indigènes isolés d’Amérique latine.

«  » »Un peuple isolé est une population qui vit en autarcie, sans échange d’aucune sorte avec d’autres populations, d’autres sociétés et — depuis son déploiement — avec la civilisation mondiale moderne. Des raisons historiques ou géographiques (relief accidenté, montagneux, hostile ; difficulté de se déplacer dans la forêt primaire, par exemple) sont des facteurs favorables à l’isolement ; s’y ajoute généralement une volonté collective de préservation d’un mode de vie ou des coutumes.

Dans le monde, une centaine de peuples autochtones vivent actuellement dans l’isolement ou n’ont que des contacts sporadiques avec les communautés environnantes. La majorité d’entre eux se trouvent dans les régions les plus inaccessibles de la forêt amazonienne au Brésil, au Pérou et en Bolivie. Il y a aussi des peuples autochtones isolés en Équateur et en Colombie et un seul peuple, les Ayoreo, vivant dans la forêt du Gran Chaco au Paraguay. Au Venezuela, certains groupes n’ont que de rares contacts avec la société environnante.

Ces peuples qui ont leur propre langage, leurs coutumes et leur culture, sont les plus vulnérables de la planète. Beaucoup sont nomades et vivent de chasse, de pêche et de cueillette. » » » https://fr.wikipedia.org/wiki/Peuple_isole

Options théâtre (dé)confinées

Options théâtre (dé)confinées

Pandémie. Établissement fermé. Sidération. EAD. Adaptation.

Oui, mais quid du théâtre ?

Comment être ensemble ? Comment jouer ?

Il a fallu dépasser le choc, accepter qu’il n’y aurait pas de restitution de fin d’année…

Mais le manque restait fort, alors on a inventé. Doucement, simplement, mais joyeusement.

« Le théâtre unit ce qui était désuni »

Olivier Py, acteur, dramaturge, metteur en scène

« Je pense que, tant qu’il y a deux personnes, une qui parle et l’autre qui écoute, il y a déjà du théâtre. Ce qui fait la force de la théâtralité, c’est qu’il s’agit de quelque chose d’infiniment simple. »

Joséphine Serre, actrice, metteure en scène

Pour continuer ce partage, essentiel en théâtre, voici quelques restitutions :

Visiter le padlet des Options 6e : https://padlet.com/MmeExbrayat/theatre6e

Visiter le blog des Options lycée : https://theatredeconfine.blogspot.com/

Parce que quand l’envie de faire du théâtre est là, on fait du théâtre !

Mille fois mercis aux élèves pour leur participation enthousiaste et fidèle.

Hélène Exbrayat

Spécialité LLCE – Anglais

Spécialité LLCE – Anglais

Dans le cadre d’une séquence sur les contes revisités, les élèves de 1ère spécialité LLCE – Anglais ont enregistré leur version de The Little Red Riding Wolf, un poème extrait de Revolting Rhymes par Roald Dalh. Ils avaient pour consigne de créer en groupe un audiobook avec une bande son et des effets sonores.

Voici deux des productions réalisées:

Groupe 1: Guillaume Carrot, Yoann Dos Santos, Marie Hernot, Emerick Prudhon
Groupe 2: Carl-Félix Duckat, Christella Kinkouama, Hélène Picaud

1LVA en sortie à Conelta International School

1LVA en sortie à Conelta International School

Notre dernière tâche finale de cette année en Langue Vivante Approfondie (LVA) Anglais consistait à détourner un conte, à jouer avec les éléments typiques des contes, à rendre la belle princesse méchante, le loup gentil ou de trouver un autre dénouement plus moderne ou surprenant.
Ensuite nous nous sommes entraînés à raconter nos contes à des élèves plus jeunes, du primaire.
Et enfin, le mercredi 29 mai, pour notre dernier cours de l’année, nous sommes partis rendre visite à une petite école primaire anglophone, Conelta International School, située à proximité du Rond Point des Amoureux, pour présenter nos contes à quelques élèves en CM2.Nous avons passé un bon moment avec eux et même les plus stressés parmi nous ont bien aimé la rencontre.
                                                                                        Elke Makélé pour les 1ère L