COVID-19 – fermeture des 2 sites du lycée Charlemagne

COVID-19 – fermeture des 2 sites du lycée Charlemagne

Madame, Monsieur,

En raison de l’évolution sanitaire au Congo et du signalement d’un premier cas positif au COVID-19, l’Ambassadeur de France a décidé de la fermeture des établissements de l’enseignement français au Congo : Lycée Charlemagne à Pointe-Noire et Saint-Exupéry à Brazzaville.

Cette fermeture prend effet à compter du lundi 16 mars et sera maintenue jusqu’à nouvel ordre.

Des mesures pour assurer la continuité pédagogique vous seront précisées en début de semaine.

Nous vous rappelons de vous conformer strictement aux mesures de prévention édictées par les autorités sanitaires et de faciliter les enquêtes épidémiologiques qui pourront être menées.

Le Proviseur,

Patrice HANNE

E3D : Les déchets en français

E3D : Les déchets en français

Dans le cadre de l’E3D et du nettoyage de plage par les classes de CM2 et 6ème. La classe de Sixième A, accompagnée en français par Monsieur Brunel ont réalisé des textes sur le thème des déchets :


Un jour de pluie à Pointe-Noire,
nous nous sommes rendus
au bord de l’eau, sur la plage,
et nous sommes revenus chargés

de détritus et de mots !

Une canette de coca

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été fabriquée dans une usine. Ensuite, j’ai été remplie de coca, fermée et rangée dans un réfrigérateur. Je fus transportée dans une boutique.

Quelques jours plus tard, j’ai été vendue avec une autre canette. Nous avons
été bues, puis jetées dans une poubelle. La poubelle a ensuite été vidée dans une benne à ordures, puis son contenu fut déversé près de la mer. Lors de la marée haute, j’ai été aspirée par la mer et je fus rejetée sur une autre plage, et ainsi de suite. En principe, je mets plus de dix ans pour me décomposer entièrement. Sauf que j’ai été ramassée par toi ou quelqu’un d’autre et maintenant je suis devant toi en train de te parler. »

Adriel Nguengang

Une cannette de sprite


<<Tu sais je viens de l’eau, je viens de loin. Je suis un déchet qui a été
fabriqué pour contenir des boissons gazeuses. La plupart des gens aiment beaucoup le jus qui se trouve dans la <<Petite Cannette » que je suis, mais, dès qu’ils finissent de me boire, ils me jettent à la poubelle ou par terre, surtout à la plage. Le soir, à marée haute, la mer m’emporte avec elle dans l’océan. Ainsi les hommes polluent la Terre. Puis, un jour, tu m’as retrouvée et vous m’avez emmenée ici dans cette école.

Alan Okiorina

Une bouteille de bière


« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. Au tout début, je me trouvais dans une usine de fabrication de bière. Puis j’atteignis un des plus grands bars de Manhattan. Ensuite, j’ai été rapportée dans l’usine pour me faire nettoyer et être remise en service. Un jour, je me retrouvai dans une boite de nuit sur le bord de plage. Un homme, sans réfléchir me fit tomber parterre et je fus emportée. D’abord, je suis arrivée sur une des côtes du Maroc, puis du Gabon et enfin sur une des plages du Congo où je fus ramassée par toi qui me mis dans un sac-poubelle. A mon réveil, je me trouvais dans un magnifique établissement scolaire. »

Alexandre Bonvalot

Canette de sprite

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été vendue dans une boutique de soda et mon contenu a été vidé. J’ai connu la poubelle, puis le camion à ordures dans lequel j’étais entassée avec les miens. Ensuite, nous avons tous été jetés dans un ruisseau, nous avons descendu une rivière, nous sommes tombés dans un fleuve, pour ensuite rejoindre l’eau salée de la mer qui nous a recrachés sur la plage de Pointe-Noire. Mais avant tout cela, j’ai été fabriquée avec de l’aluminium trouvé dans le sol. J’étais tranquillement enfouie sous le sol. Jusqu’au jour où la terre se mit à trembler. Juste après ce tremblement, le bout d’une perceuse s’approcha de
moi. Mais avant de me percer, elle s’arrêta et un homme en sortit. Tout en
s’approchant, il traça un cercle sur moi au feutre. Il remonta dans l’engin et me perça. »
Allan Loemba

Le bidon d’essence

Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. Mais avant je n’étais pas dans
l’eau, j’étais dans une station service et j’étais remplie d’essence. Après m’avoir vidée, vous m’avez jetée et j’ai atterri dans le fleuve du Congo puis dans l’Océan Atlantique. Maintenant je me retrouve ici, devant vous, pour vous demander d’arrêter de jeter les déchets. Vous avez crée la poubelle pour éviter la pollution, mais vous continuez de jeter les déchets par terre ! Vous me voyez là, à côté de mes camarades qui ont subi le même sort ou pire ! Nous on a déjà pollué la terre ! Arrêtez donc de polluer. Protégez votre environnement, protégez-vous et protégez les futur générations.

Amina Mbodou Mai

Boite en conserve usagée

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été ramenée de la plage,
cela est vrai, mais je n’ai pas été abandonnée là-bas ! Justement, on m’a jetée dans une rivière très loin de la plage. Avant tout cela, j’ai eu une autre histoire, bien plus terrible que celle de mon abandon. Je vais te la conter. Tout a commencé dans une fabrique d’aluminium ; je n’étais qu’une simple plaque d’aluminium et après on m’a transformée en boîte de conserve.
Ensuite, ces fabricants m’ont remplie de cornet-bœuf. Voilà comment je me
suis retrouvée sur cette plage de Pointe-Noire. Toi ou un de tes camarades m’a ramassée avec d’autres déchets comme moi. Vous avez fait une bonne action ! Ne polluez pas la ville de Pointe-Noire! Jetez vos déchets dans les poubelles ! »

Fleur Bouiti

Une statue

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’étais le plus heureux avant, car
j’étais l’arme d’un héros. Nous étions tous les deux des statues de bois. J’en étais fier. Quand tout à coup… la guerre ! La guerre commença. Je voyais des scènes épouvantables… des bombes, des fusils, des cris, des larmes… Je voyais tout ! Soudain des hommes armés arrivent de tous côtés, et nous observent cette statue et moi. Puis je ne vis plus rien. Les années passèrent, je ne réveillai enfin. J’étais sur une plage, abandonnée sur le sable. Pendant quelques instants, un enfant me ramassa sur le sable et me mit dans un sac. Trois heures passèrent, puis l’enfant qui m’avait ramassé me mit sur une nappe de plastique. J’observais avec beaucoup d’attention les personnes qui passaient autour de moi et mes autres amis ramassés sur la plage. J’entendais les discussions des élèves et des professeurs… j’ai vu des gens étranges ! En conclusion, je suis devenu un déchet !>>

Sephora Etou

Un bidon d’essence

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. Lorsqu’il y a du feu autour de moi, je m’enflamme et détruis tout ce qui se trouve autour de moi. Je sers à faire rouler les voitures. Le liquide que je contiens est gras. Je pollue la mer et la terre et j’intoxique les animaux marins. L’eau des océans et des mers se mélange à mon liquide. L’eau devient sale et tout noire. Les résidus de mon essence se déposent sur le sable. Je nuis à la santé des riverains. Je détruis la faune et la flore, mais j’empoisonne aussi les de la mer, comme les algues. Je tue les chiens, chats et les autres animaux de la rue, car ils veulent boire de l’eau, et confondent l’eau avec l’essence. Alors, sauvons notre planète, car si nous ne changeons pas, elle va mourir ! Protégeons tous notre environnement ! »

Géraldine Jeannot

Une cannette de Fanta

<<Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été fabriquée dans une
usine, puis j’ai été remplie avec du jus appelé Fanta. j’ai été mise dans un magasin où je coutais 500 francs. Quelqu’un m’a achetée, m’a bue, m’a jetée dans la mer. De cette façon, je me suis retrouvée sur la plage de Pointe-Noire. Vous êtes arrivées et toi tu m’as ramassée, m’as mise dans un sac, puis tu m’as ensuite transportée dans ton école avec de nombreux autres déchets comme moi. »

Mathéo Lossele

Un paquet vide de chewing-gums

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. Au début, j’étais rempli de
chewing-gums. Puis, des gens les ont mangés. Plus tard, les éboueurs m’ont ensuite emmené, mais alors, à cause du vent, je me suis envolé. Je suis tombé dans les égouts, puis dans un ruisseau et une rivière m’a conduit jusque dans la mer. Il y avait beaucoup de vagues et de courants. Enfin, j’ai échoué sur la plage. Aujourd’hui, un enfant, peut-être toi ou alors un élève, m’a ramassé. J’ai eu très peur. Vous m’avez ensuite déposé sur une bâche avec d’autres compagnons pour nous observer et nous dessiner. Maintenant, que va-t-il m’arriver ? Pourquoi suis-je là ? »

Hortense Blary

Bouteille en verre


<< Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été bue, puis on m’a laissée sur une table lors d’un anniversaire. On m’a remplie d’arachides. Moi, je pensais finir seule. Un jour, des élèves m’ont ramassée et je suis retrouvée avec d’autres déchets, puis nous avons fini dans ton école. Des enfants me prenaient pour envoyer des messages. On sait que moins d’animaux mourront. Arrêtons de polluer la terre, car ce sont des millions d’animaux qui meurent et certains sont en voie d’extinction.>>

Mallory Mapapa

Chaussure usée

« Tu sais je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été fabriquée en France, puis
un homme m’a achetée, il m’a portée. Comme tu me vois, on pouvait me recoudre pour être reportée, mais peut être qu’il pensait que je n’étais plus à la mode. Nous étions partis à la mer, il m’a laissée sur le bord de la plage. Quand ce fut marée haute, la mer m’emporta. Tu sais L’océan est très grand : je pouvais nager avec les poissons, mais j’avais peur qu’ils me mangent et meurent. A la surface, je pouvais voir le beau reflet du beau coucher de soleil. Jusqu’ à ce que j’arrive sur la plage de Pointe-Noire, que l’un de tes camarades me ramasse et me mette dans un sac poubelle et que vous m’emmeniez jusqu’au Lycée Charlemagne. »

Makoundia Mivek

Une canette de coca

<< Tu sais je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été vidée, puis jetée. J’ai
trainé dans les poubelles, puis j’ai été transportée jusqu’à la mer. Je rêvais d’y aller. Je n’étais pas la seule : il y avait aussi du verre et des bouteilles. Parfois, il y avait la mer qui avançait un peu sur nous, jusqu’à ce mercredi 20 Novembre où des enfants sont venus sur la plage. J’ai compris qu’ils venaient nous chercher et nous emmener, mais je ne savais pas où. Ils nous ont mis dans des sacs-poubelles, puis dans une voiture. On s’est retrouvés au collège. Voilà d’où je viens ! Arrêtez de jeter des déchets. On en a assez, moi et tous mes copains. Ne pouvez-vous pas recycler ? »

Miya N’gouolali

La sandale

<< Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été fabriquée dans une usine de plastique et j’ai été mise en vente dans un magasin. Une personne est venue, m’a achetée et portée. J’ai été portée, salie, lavée et reportée ; c’était toujours comme ça ! A la maison, il y avait un petit chiot qui m’aimait beaucoup. Un moment plus tard, nous sommes allés à la plage, mon propriétaire, ma jumelle, le chiot et moi. On m’enlève et me pose sur la plage, le chiot m’attrape et me jette à la mer. Je navigue sur l’océan et j’arrive sur la plage sur laquelle toi ou un de tes amis m’a ramassée. Il
m’a emmenée dans votre établissement et posée avec d’autres déchets. Voilà mon histoire. »

Oudjat Bayonne

Une sandale

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été fabriquée et portée par
des gens. Ils m’ont jetée dans une poubelle et l’autre sandale avec qui je faisais la paire a disparu. Les éboueurs m’ont jetée sur le sable et la mer m’a emportée, puis je me suis retrouvée dans un autre pays. Je suis restée plusieurs mois sur la plage, les gens me voyaient mais ne me mettaient pas à la poubelle. Maintenant, je suis toute abîmée : je suis devenue un déchet. Les gens jettent toutes sortes de déchets plus dangereux, comme les seringues et les bouteilles en verre. Voilà comment j’ai pollué notre environnement jusqu’à ce que tu me mettes dans un sac poubelle ».

Salomé Koffi

Bouteille en verre

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. Je suis une bouteille en verre.
Une personne m’a utilisée et m’a ensuite jetée dans la mer. Au début, la mer était très belle, mais au fil du temps, la mer a commencé à se remplir de déchets. Il y avait des bouteilles, des chaussures, des bidons d’eau, des canettes et toutes sortes de déchets. C’est horrible de voir à quel point certains humains peuvent être aussi cruels ! Tous ces déchets polluent et font du mal à l’environnement ! Après cinq ans de souffrance, j’arrivai enfin sur la plage de Pointe-Noire. Durant mon long voyage, je vis beaucoup de poissons mourir à cause de cet environnent. Tout cela me faisait mal au cœur. C’est pour cela que j’ai fait ce long voyage pour arriver jusqu’ici. C’est pour vous dire : Stop à la pollution ! Les êtres sous-marins sont des êtres qui ont besoin de vivre, comme nous ! »

Shauna Boussampha

Une bouteille de coca-cola

<< Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. Je pollue l’eau et la planète. Tu
me bois, moi qui tue : je peux tuer beaucoup d’autres espèces. Les bouteilles, c’est fatal ! Ne me laisse pas traîner, car je vais polluer. Je suis fabriquée pour être utilisée et après je pollue. La bouteille est plus polluante que les autres déchets. »

Thomas Cuvillier

Une chaussure usée

« Tu sais, je viens de l’eau, je viens de loin. Je suis une chaussure. Arrivée
sur le sable et trouvée par toi ou un de tes camarades. J’ai été jetée dans un fleuve et transportée dans la mer où j’ai été trouée par une pierre et après je suis arrivée sur la plage. Tu m’a trouvée et m’a rapportée au Lycée Charlemagne. Moi, avant je faisais paire avec une autre chaussure ! J’étais mise chaque jour par un homme de quarante ans qui avait comme pointure 43, comme moi ! »

Winston Giostra

Une sandale

<<Tu sais je viens de l’eau, je viens de loin. J’ai été fabriquée dans une usine. Ensuite, j’ai été vendue chez un homme qui m’a chaussée et qui a voyagé avec moi à travers tout le Congo. Mais un jour, pendant que mon maître se mouillait les pieds, l’eau m’a emportée et j’ai fait un long voyage au cours duquel j’ai vécu une belle aventure. J’ai vu de beaux animaux et de belles créatures aquatiques mais ces habitants de la mer étaient étouffés et empoisonnés par les liquides toxiques que vous jetez dans les mers, les océans et les fleuves. Ces déchets, ne les laissez pas vivre en paix !
S’il vous plait, arrêtez de détruire ces animaux qui ne vous ont rien fait ! Si
vous continuez de détruire la planète, cette planète n’existera plus. S’il vous plait, faites passer le message pour moi ! »

Yanice Njinke Njike

Comité de pilotage E3D n°1 2019

Le COPIL du 10 janvier a été une vraie réussite avec 75 participants ! 

28 éco-délégués collège/lycée, 24 éco-délégués de l’école primaire et 23 professeurs, personnels administratifs et parents d’élèves étaient présents.

Les idées ont été nombreuses et les élèves sont très impliqués par le sujet !

Nous avons pu réaliser un plan d’action pour cette année 2019 suite aux échanges lors de ce COPIL (pièce jointe COPIL 2019). Les personnels du lycée Charlemagne sont impliqués pour être responsable des actions proposés et pour travailler en collaboration d’un éco-délégué.

Merci pour votre implication !!!
Mme Le Guennec et M Le Gac, responsables E3D pour l’école/collège/lycée Charlemagne

Voici en pièce jointe :

 le diagnostic de la gestion des déchets pour l’établissement (réalisé à partir des discussions du COPIL),

Le plan d’action pour 2019 et la liste des éco-délégués.

L’affiche du pique-nique « zéro déchet » à l’école primaire

la présentation lors du Copil

Des poubelles de tri à Charlemagne

Des poubelles de tri à Charlemagne

Dans le cadre de la certification E3D du lycée/école Charlemagne, la thématique de cette année sera celle de la gestion des déchets.
Celle-ci passe évidemment par un tri sélectif de nos déchets.                                                                             Afin de de faire un premier pas dans cette direction, 4 poubelles seront placées sur le site du collège/lycée et 4 autres sur le site maternelle/primaire : 

-en bleu pour le papier
– en jaune pour les bouteilles en plastiques

Des projets pédagogiques seront menés afin d’estimer la quantité de papier jeté et les bouteilles plastiques seront mises à disposition pour une réutilisation.

Nous remercions les sociétés Hippoplastique et Socofran d’avoir contribué à la mise en place de ce projet par le financement et la fabrication des poubelles.

Remise des prix du concours photo

Remise des prix du concours photo

Ce vendredi 25 mai nous avons organisé une cérémonie pour la remise des prix du concours photo.

Ce concours s’intégre dans nos deux APP monde « Biodiversité » et « Pointe-Noire en 2040 ».

Le collège/lycée Charlemagne, le collège Jean-Félix Tchicaya et le lycée Victor Augagneur ont participé à ce concours.

Il y a eu un classement Collège et un classement lycée.

Voici les résultats :

- Classement collège « Tous identiques, tous différents »

- Classement lycée « Tous identiques, tous différents »

- Classement collège Pointe-Noire en 2040

- Classement lycée Pointe-Noire en 2040

Une exposition des photos de tous les participants a pu être appréciée par l’ensemble des élèves et personnels du lycée.

Labellisation E3D du lycée Charlemagne

Labellisation E3D du lycée Charlemagne

L’école et le lycée Charlemagne vont être labellisés E3D (établissement en démarche de développement durable) pour les 3 prochaines années !!!

Les seuls établissements labellisés à ce jour au sein de l’AEFE sont ceux de Colombie, de San Salvador et de Madrid.

Le lycée-école Charlemagne est donc le premier établissement d’Afrique à être labellisé.

Le jury académique de Nantes ont mis en avant nos points forts : 
- Un thème fédérateur autour de la biodiversité
- Le suivi des actions avec la mise en place d’une réelle démarche de diagnostic et de régulation

L’axe de progrès, émis par le jury, à approfondir dans la démarche de l’établissement en matière de développement durable : 
- Continuité entre les enseignements, la vie scolaire et la gestion de l’école/établissement, notamment en inscrivant cette démarche dans l’ensemble des parcours éducatifs des élèves.

Rendez-vous au 3ème COPIL courant juin, afin de programmer nos prochaines actions et d’améliorer notre démarche en mettant en valeur notre label !

Voici des exemples de productions qui ont été réalisées dans le cadre de la labellisation avec le concours photo sur la biodiversité « tous identiques, tous différents » :