Encadrants: Mme Bourion, enseignante de technologie et Mme Arquembourg, PRIO

Dans le cadre du « Parcours Avenir », différentes rencontres entre les élèves de 3ème et des professionnels seront organisées cette année. C’est ainsi que Mme Pionnier est venue témoigner de son parcours personnel le vendredi 28 novembre avec les 3ème A et le vendredi 4 décembre avec les 3ème B.

Présentation et parcours post bac

Mme Pionnier est une enfant d’expatriés ayant fait la majeure partie de sa scolarité au lycée français Charlemagne où elle passe un bac en série « Economique et sociale ». Ayant comme objectif de réaliser une carrière professionnelle à l’étranger, elle entre en BTS tourisme (Bac + 2). Puis après 2 ans passe un concours dit « passerelle » pour intégrer une école supérieure de commerce. Toujours dans l’idée de partir à l’international elle porte son choix sur Sup de Co Montpellier (Bac + 5) qui a le triple avantage de proposer :

  • Une année d’échange universitaire d’un an avec d’autres pays: Elle a réalisé une année à Cardiff lui permettant d’obtenir un Bachelor (équivalent bac + 3)
  • Une formation en « création d’entreprise »
  • Un stage en entreprise d’une année

Sa carrière professionnelle

RAM Jeune

Mme Pionnier réalise son stage de fin d’étude à la Société Générale, ce qui lui permet d’obtenir son premier poste comme « RAM jeune ». L’appellation est propre à l’entreprise et signifie Responsable Animation Marché Jeune. Ce poste a une viabilité de 3 – 4 années maximum avant d’être muté vers un autre poste au sein de la société. La mission principale du RAM est d’être un support aux agents commerciaux en menant plusieurs opérations marketing dans les écoles, dans des clubs sportifs, dans des associations etc … Ce métier à l’avantage de permettre d’être au contact de la clientèle, de ne pas être monotone et diversifié. En revanche il demande une grande disponibilité, de l’organisation et un grand dynamisme.

Gérante de Baobab immobilier

N’ayant pas abandonné ses projets d’expatriation, après 4 ans passés à la Société Générale, Mme Pionnier décide de mettre à profit la formation « Création d’entreprise » fait durant ses études pour monter « Baobab immobilier » au Congo. Il s’agit d’une société de gérance de biens immobiliers qui sont également proposés à la location. La société joue donc un rôle de gestionnaire auprès des propriétaires en s’occupant de leur bien et en étant l’intermédiaire avec le locataire.

Les questions des élèves

Les élèves ont ensuite pu poser des questions à Madame Pionnier dont voici quelques exemples :

1- Pourquoi Madame Pionnier n’a pas de formation en droit dans son cursus post bac ?

Madame Pionnier explique qu’effectivement il faut normalement avoir des connaissances en droit pour montrer sa propre société mais que dans son cas c’est un associé qui gère cette partie.

2- Quel lien y a-t-il entre les 2 professions ?

Dans les deux cas elle apprécie le fait d’aller sur le terrain, de rencontrer des gens et que les deux métiers demandent des compétences communes comme la capacité d’écoute, d’adaptation, être un bon négociateur, être disponible.

3- Lequel des 2 métiers a-t-elle préféré ?

Mme Pionnier a beaucoup aimé son passage à la Société Générale mais c’est un métier usant et dans lequel il n’y a pas d’horaire. C’est pourquoi il aurait été difficile pour elle de continuer à exercer ce métier en étant mère de famille.

Pour conclure

Cette rencontre a montré aux élèves que les cursus ne sont pas forcément près programmés et peuvent évoluer en cours de route. Les formations ne conduisent donc pas à un métier unique mais permettent d’acquérir des compétences débouchants sur des possibilités variées.