Dans le cadre du Parcours d’Education Artistique et culturel, les élèves de troisième ont été conduits à l’Institut Français Culturel du Congo fin octobre. Ils ont rencontré Jussie Nsana, artiste peintre congolaise et illustratrice de bandes dessinées. Au cours de l’exposition, les élèves ont pu comprendre la naissance et la maturité nécessaire à la réalisation de certaines œuvres et appréhender la source de l’inspiration : l’environnement, les expériences vécues de joies, de peines mais aussi les espoirs.

Cet écho personnel et partagé par Jussie Nsana a été l’occasion d’amener les élèves à porter un regard sur eux-mêmes dans le prolongement d’une séquence menée sur l’autobiographie. C’est ainsi que courant novembre, certains, après avoir rédigé leur portrait chinois, ont dû l’imager, quand d’autres ont travaillé sur la mise en planche d’un souvenir, après l’étude de L’Enfant noir de Camara Laye. L’artiste a accompagné chaque classe pendant une séance de deux heures. Cette dernière leur a enseigné les premiers rudiments de la création d’une planche de bande dessinée à savoir : respecter un cadre, choisir le nombre adéquat de vignettes, découvrir le dessin figuratif, faire le choix de l’essentiel pour que les futurs lecteurs s’approprient le sens de chaque planche.

C’est ainsi que chaque élève, devenu pour quelques heures illustrateur, a mis en scène son portrait ou un souvenir afin de créer sa propre planche, planches que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.

Quelques portraits chinois des 3A

Quelques portraits chinois des 3C

Quelques souvenirs des 3B

Delphine Cousquer, Hélène Exbrayat et Christel Léturgeon, enseignantes de français en 3e